De retour de la Foire du Livre de Bologne (Italie)


Beaucoup de nouveautés ce mois-ci concernant la sortie du livre de La moinelle. Certaines réjouissantes d'autres un peu moins. Après avoir passé quatre jours à la foire du livre pour enfants à Bologne, j'ai pu mieux me familiariser avec ce monde de l'édition qui, au niveau artistique et litteraire s'est révélé d'une richesse et d'une générosité humaine qui m'a vraiment beaucoup nourri. Plus de 27'600 professionnels venant de 77 pays ont travaillé inlassablement pour apporter, pendant 4 jours, les plus belles créations d'auteurs et illustrateurs du monde entier. Pendant la foire j'ai liquidé quasimment tous les marques-pages que j'ai réalisé l'anné dernière. Cela était impressionnant de voir à quelle vitesse ils disparaissaient depuis les parois dédiées aux annonces des illustrateurs et écrivains. Point positif pour moi ;-)

Concernant mon livre, cela a été également l'occasion de discuter avec d'autres artistes, illustrateurs, traducteurs, éditeurs et aussi avec l'imprimérie qui s'occupera d'accoucher cette édition. Je sais que beaucoup ne se rendent pas compte du travail titanesque qui regne derrière les coulisses de l'édition d'un livre et moi aussi je suis entrain de le découvrir jour après jour. A celles et ceux qui se demandent pourquoi cela me prend autant de temps pour faire un simple livre pour enfants je vous invite à essayer pour comprendre. Il y a beaucoup de détails à tenir en compte et à traiter pour la finalisation d'un tel projet. Surtout s'il n'y a pas un éditeur derrière qui va s'occuper de tout car en ce moment je fais le travail de l'auteur, l'illustrateur, le graphiste, le traducteur, l'éditeur, le chargé de la diffusion, la secrétaire et le jardinier. Puis il faut penser aussi à la qualité du papier qui n'est pas un élément à négliger. Rien que pour ça il y a une palette d'au moins 20 sortes de papiers différents. Evidemment je cherche toujours à ce que le produit final soit le plus attirant et de meilleure qualité possible, tant pour vos yeux que pour le plaisir de votre toucher.

En tous cas j'attend de voir le nouveau devis et pouvoir enfin décider du nombre d'exemplaires qui seront imprimés.

Appel aux poètes de France?

Pour la mauvaise nouvelle: dû au fait qu'il m'est vraiment difficile trouver quelqun capable de restituer la résonance poétique de ce texte, la version française restera pour l'instant en standby. Je ne suis pas de langue française et jusqu'à maintenant ce poème a été lu, traduit et adapté par quatre personnes différentes. Chacune avec des avis grammaticales et des façon de s'exprimer totalement différents l'une de l'autre. Ce qui fait que pour l'instant, la traduction actuelle reste une version trop littérale et "maladroite" du texte original et personnellement cela me perturbe avoir trop d'avis et tous tellement divergents. Sans dénigrer ou rabaisser le travail qui a été fait jusqu'à maintenant par les personnes qui ont eu l'audace et le courage de faire cette première traduction et rendre accéssible cette histoire aussi aux francophones, mais je me suis rendu compte que j'ai vraiment besoin de quelqu'un qui sache tricoter les mots et qui connaisse le langage galant de la poésie. Il ne s'agit pas seulement de faire une traduction littéraire mot-à-mot de l'italien au français, mais de rendre audible la musicalité vivace et joyeuse d'un poème en langue française donc savoir jouer avec les mots et les expressions sans avoir peur de sortir un peu des structures ordinaires. Ceci est un livre qui sera distribué par la suite à un plus large public et une fois qu'il sera imprimé on ne pourra plus revenir en arrière et effacer les expressions ou remplacer certains mots comme on le fait sur l'ordinateur. C'est pour cela que je suis très prudent et je prends toutes les précautions car c'est aussi l'investissement de quasimment toutes mes économies là-dedans. En attendant donc de trouver la plume vaillante qui aura l'envie, mais surtout le coeur, de prendre le temps de corriger et arranger mon texte traduit jusqu'à maintenant, je vais devoir malheureusement laisser la version française en attente.

Sondage: La moinelle capricieuse ou silencieuse?

Une autre question qui est émergée recemment en discutant avec une amie conteuse c'est que, apparemment, le mot "capricieuse" porte une connotation très négative dans la langue française. D'autres amis dans les Pyrénées m'ont aussi fait cette rémarque. J'en ai discuté à la foire avec certaines traductrices. C'est intéressant de voir qu'en italien en fait le mot "capricciosa" est adressé aux enfants de manière presque affectueuse, avec une perception un peu plus légère de ce caractère qui n'est certainment pas tout le temps très accomodant, je vous l'accorde, mais à leur age, pour nous les italiens, est sans doute acceptable voir même normal. Alors qu'en France, être capricieux, soulève souvent les traits d'une éducation très rigide et démontre plus une difficulté, chez l'adulte, à accueillir les émotions de l'enfant. Ce qui a choqué le plus les traductrices ça pas été la capricieuse mais plutôt le mot "passerotta" qui, selon elles, il fait trop allusion au vagin ( en italien on a au moins 40 façon différents de nommer le sexe féminin. Parmi ceux-ci La chitarrina= la petite guitarre, La patata=la patate, la gnocca= le gnocchi, La passerottina=la moinelle... ce qui fait qu'en fait n'importe quel mot au final aurait été source de malentendus. Et pour cette raison j'ai décidé de m'en foutre un peu aussi de leur avis car le but de cette histoire c'est qu'elle parle au coeur des gens et pas à leurs vagins. Et puis au fond, si on a envie d'intérpréter l'histoire en pensant aux caprices d'un vagin qui n'a pas envie de chanter cela serait amusant aussi de le voir sous cet angle. Notre cher Benigni dans les années 90 nous a fait un sketch absolument hilarant et inoubliable:

Cela donnerait à la lecture une toute nouvelle dimension et une autre compréhension du texte qui ne serait pas tout à fait maladroit. Comme je l'ai déjà dit dans ma note d'auteur: Il appartiendra à chacun, selon sa propre sensibilité et finesse d’esprit, de saisir le sens de cette histoire et ce qu’elle éveillera en lui. Mon seul devoir ici est celui de vous transmettre une histoire qui m'a été donné et de la rendre accéssible à tout le monde. Si a une personne pose un problème le mot capricieuse c'est à elle de voir le pourquoi ça la touche autant. Si a une autre personne pose un problème entendre le mot Passerotta parce que cela perturbe son rapport à son vagin c'est à elle de trouver un lieu de conciliation avec son sexe. Selon mon point de vue, of course! Si dans chaque texte on doit changer un mot parce que cela risque de perturber un groupe de lecteurs alors vive la liberté d'expression et moi je vais bientôt réaliser des livres pour les pengouins des Caraïbes.

La question donc qui se pose pour vous, chers amis francophones, est la suivante:

Selon vous, quel titre s'adapterai le mieux pour mon livre et qu'en le lisant vous donnerai plus envie de le feuilleter et, idéalement, l'acheter pour vos enfants ou vos amis?

1. La moinelle capricieuse

2. La moinelle silencieuse

3. La moinelle ... (d'autres propositions?)

4. Je m'en fous de tous ces débats. De toute façon je n'ai ni d'enfants ni de vagin mais ton livre je vais l'acheter anyway

6. Je préfère La pizza capricciosa plutôt que ta moinelle et le point 5. je ne le considère même pas!

Je vous remercie pour votre participation à ce sondage qui me permettra d'améliorer la présentation de mon livre et connaître aussi mon public et groupe de lecteurs. Vous pouvez m'envoyer vos réponses et vos commentaires à l'adresse suivante: lamatricedeisogni@gmail.com

ou sinon depuis la page Facebook de la moinelle

Featured Posts
Recent Posts
Search By Tags
Follow Us
  • Facebook Classic
  • Twitter Classic
  • Google Classic